IRL, enfin le test

Imaginons rien qu’un instant que la vraie vie soit un jeu vidéo et soit donc soumis aux mêmes codes, et aux mêmes critiques. On se retrouve alors avec un jeu quelque peu hybride entre un Sims-like et un MMORPG (Massive Multiplayer Online Role-Playing Game, autrement dit jeu de rôle multijoueur en ligne) ou  Meuporg pour les intimes. On nous promettait une redéfinition du genre, des possibilités infinies, une durée de vie incommensurable, et des interactions avec les autres joueurs à vous en couper le souffle. Bref, ça sentait le jeu culte à plein nez. Mais il s’avère être en réalité un soft mal fini, rempli de défauts et bourré de bugs. Présentation, analyse, et compte-rendu dans ce dossier-test complet.  

IRL à peine lancé, on constate déjà un des plus gros défauts du jeu. C’est un scandale. On s’inscrit pour jouer, et il faut déjà attendre qu’un utilisateur en engrosse une autre, afin que le processus de transfert de personnage sur le serveur commence. Alors certes, le serveur principal est une machine de guerre qui contient actuellement plus de 7 milliards de comptes, mais combien se sont vus refuser l’entrée ou attendent toujours ? La question mérite d’être posée. Bon point en revanche, le mini-jeu de l’écran de chargement où on fait une course de mini-tétards avec pour objectif d’arriver le premier à l’oeuf sacré est très sympa, mais vraiment facile, je suis d’ailleurs persuadé que tous ceux qui liront l’article l’ont gagnée aisément.

La liste des critiques se poursuit dès l’étape suivante. On note avec stupeur l’absence totale de système de création de personnage. Sérieusement ? Il est tout simplement impossible au début du jeu de choisir son sexe, sa couleur de peau, sa religion ni même son lieu de spawn. Certains peuvent tenter de modifier leurs paramètres par la suite mais cela peut donner lieu à des bugs ou des malus de relations, notamment pour le sexe et la couleur de peau. Le bien célèbre joueur MichaelJackson962[USA] en a d’ailleurs fait les frais. Revenons sur le point de départ. On se retrouve ainsi parachuté sur n’importe quel serveur au hasard, et quand on en voit certains, on se dit qu’on a de la chance. Le serveur [NorthKorea] a par exemple été piraté de l’intérieur par une communauté de dégénérés et semble hors de contrôle, ou encore certaines régions du serveur [Africa] complètement délaissées par les développeurs et dont les conditions sont déplorables, pourtant c’est le premier serveur du jeu à avoir été rendu disponible pour les joueurs (dédicace à Lucy une des premières bêta-testeuses). Pour ma part, j’ai hérité du serveur [France], et hormis quelques petits reproches, je suis assez satisfait du travail au niveau des ressources, du relief, et c’est un bon terrain de jeu pas trop dur à vivre, plutôt pas mal pour un noob comme moi. Certains joueurs réacs n’hésitent pas à critiquer [France] parfois en disant c’est un serveur pour assistés et en refusant avec véhémence d’accueillir les joueurs d’autres serveurs qui voudraient venir jouer dessus.

En parlant de noobs, faudrait aussi que les mecs qui bossent sur IRL revoient leur tutorial. Sans déconner, passer tout ce temps à juste avoir comme actions disponibles « Crier » et « Faire caca sur soi-même » c’est pas très gratifiant et très peu varié comme gameplay. Même au niveau du scénario, là je pige pas, on dort, on mange, on se chie dessus, et ça recommence sans arrêt. Heureusement qu’au fil du temps les possibilités s’agrandissent. On prend plaisir à voir son avatar grandir et être en mesure d’apprendre des nouveaux skills. Faut dire qu’on a généralement deux tuteurs, jamais forcément ceux qu’on voudrait, mais on fait avec, et grâce à eux on level-up assez vite. Ils sont hyper contents dès qu’on sait faire un nouveau truc, genre marcher, parler ou pisser là où ils nous montrent, mais bon ça doit leur rapporter des succès je parie. Et après, une fois qu’on monte au niveau 3, faut qu’on se tape genre au moins 15 ans d’école. Je n’ai jamais vu un jeu où l’apprentissage d’une classe est aussi long. Les points d’expérience et les missions sont hyper chiantes et rébarbatives, même si on se fait des amis et qu’on rigole bien en multijoueur il faut l’avouer. Il est même possible dans certaines conditions si on joue bien de faire des 1vs1 un peu torrides avec un avatar du sexe opposé (parfois ya des gens qui le tentent avec le même, mais ça bug un peu ils ont pas toutes les options dispo), mais attention ça peut faire spawn un nouveau joueur dans la partie. L’interface social est assez bien foutu, surtout depuis les dernières mises à jour où ils ont implanté des gadgets comme Facebook pour retrouver les anciens joueurs avec qui on a fait une partie ou deux ou Twitter pour découvrir des joueurs du monde entier.

Parlons un peu maintenant des besoins de l’avatar. Il est bien plus exigeant que dans les Sims. Il faudra constamment le nourrir, le laver, le faire dormir suffisamment pour remonter sa barre d’énergie, et le divertir. Le plus grave c’est que toutes ces actions ne sont pas gratuites, il faudra trouver des Po pour pouvoir acheter tout ce dont on a besoin pour rendre heureux son perso. Et pour gagner des Po, au début vos tuteurs vous les fourniront, avec plus ou moins de générosité selon leur caractère et leurs ressources (il est possible de leur en voler mais attention aux gros malus relationnels pour la suite du jeu), mais par la suite il faudra trouver un job dans une guilde en fonction de ses caractéristiques et de ses  compétences, et travailler consommera de l’énergie, qui doit être remontée en mangeant, dormant, etc. (Attention à certaines guildes comme France Telecom qui n’hésitent pas à pousser au ragequit certains de leurs membres). La mécanique de jeu est  basique, vous l’aurez compris. IRL est un Free-to-Play en fait, la connexion et l’abonnement au serveur ne coûtent rien mais tout le reste pratiquement est payant. En plus le gameplay est casualisé au possible. Il paraît que lorsque le jeu est sorti les premiers joueurs devaient crafter leurs propres armes et aller chasser pour pouvoir looter de quoi bouffer et des peaux qui servaient de vêtements. Depuis que je suis sur le jeu, il suffit d’aller dans ces Item-shops géants disséminés un peu partout et on se peut procurer à peu près tout et n’importe quoi, pourvu qu’on ait assez de Po.

Le système d’expérience est également une vaste blague. C’est vraiment une plaie de gagner des points de compétence dans certains domaines. Il faudra par exemple passer des heures et des heures à répéter des activités sportives pour développer la force et la constitution de votre personnage, ce qui aura un impact sur son charisme. Pareil, l’intelligence demandera des heures de lecture pour apprendre plein de nouveaux skills qui pourront être utiles pour réussir les examens permettant d’avoir des diplômes qui vous débloqueront l’accès à différents jobs. La personnalisation du visage de votre avatar n’était pas possible avant une récente mise à jour, mais cela coûtera encore et toujours des Po.

Enfin, IRL ne présente pas d’objectif particulier. On fait ce qu’on veut de son personnage, et on essaye de lui bâtir un destin assez cool, dans la mesure du possible. Le gros gros désavantage du jeu, et il est de taille, c’est que l’on ne peut sauvegarder sa progression, et surtout que notre avatar ne possède qu’UNE SEULE VIE ! C’est du jamais vu. Le mode Hardcore est donc imposé à tous les joueurs, même les noobs et les casus. Après tous les efforts fournis, si jamais on se fait tuer par un autre joueur qui roulait trop vite avec son véhicule, ou que notre perso attrape un virus, il y a un gros risque que la partie s’arrête sur un GAME OVER des familles. Certaines communautés de joueurs ont émis l’hypothèse d’une deuxième vie si jamais la première est menée de manière vertueuse et bienveillante, mais rien d’officiel pour l’instant. D’autres rumeurs parlent également d’un système caché de « karma », où l’on gagnerait des bonus et des malus en fonction de nos actions, et avoir un bon karma permettrait d’augmenter la probabilité d’évènements aléatoires favorables. IRL se révèle au final très addictif, et malgré son lot de très gros défauts très nombreux sont les joueurs qui continuent d’en arpenter les serveurs, dans l’espoir de débloquer des succès, et de finir la ‘quête du bonheur’, récompense ultime que cherche le gamer chevronné.

Graphismes : 17/20 
Le moteur 3D est éblouissant, la variété de paysages incroyable, et le design de chaque personnage est unique. Certains avatars relèvent parfois du chef d’oeuvre en matière de charac design. On regrette cependant un petit souci de caméra, où l’on ne dispose que d’une vue à la première personne, ce qui rend compliqué la contemplation complète de son avatar. (De nombreuses joueuses se plaignent de ne pouvoir voir le corps de leur perso en entier, notamment la partie postérieure)

Jouabilité : 13/20
Les possibilités de gameplay sont telles que c’est un jeu très compliqué à prendre en main. Néanmoins, IRL peut offrir une expérience de jeu jouissive à qui parvient à en maîtriser toutes les subtilités. Un système d’expérience compliqué, et une infinité de classes et de skills, ça demande peut-être à revoir le tutorial.

Durée de vie : 15/20
Ce jeu a le potentiel pour phagocyter tout votre temps. Mais cependant je suis obligé de sanctionner dans la note le caractère aléatoire de cette durée de vie. En effet, le mode hardcore rendu obligatoire à tous annihile totalement un éventuel potentiel de rejouabilité, mais donne à IRL une identité unique.

Bande-son : 18/20
Les bruitages et les musiques sont tellement nombreux qu’il est impossible de les compter. Certains sont merveilleux, presque magiques, d’autres totalement asourdissants, mais la diversité des ambiances sonores donne du corps à l’ensemble. Les voix sont également très bien implantées dans le jeu, avec pour ma part une petite préférence pour l’accent anglais.

Scénario : —
Impossible de mettre une note pour le scénario, c’est un jeu très ouvert où chaque abonné est libre d’écrire sa propre histoire.  Et toi, à quoi tu joues ?

Note globale : 19/20
IRL est un jeu bourré de défauts. Oui. Je l’ai montré dans le test. Mais c’est ce qui le rend si attachant. Une fois qu’on y a goûté, il est très rare de pouvoir s’en passer. Actuellement au niveau 23, je n’ai absolument pas envie que ma partie s’arrête maintenant. J’ai encore plein de succès à débloquer, de quêtes à finir, de PNJ à rencontrer. Malgré la jouabilité complexe, et l’omniprésence des ItemShop, c’est un jeu bougrement palpitant.  Avec pour objectif secret d’atteindre le niveau 100. Avec toi ?

Publicités

4 réflexions sur “IRL, enfin le test

  1. Putain on joue sur le même serv! par contre t’as pas parlé d’un sacré problème sur les serveurs les plus avancés, y’a une vague de noobs niveau 10-15 qui est totalement casu et infâme, j’hésite franchement à me foutre au pk, mais y’a pas assez de bonus pour cette classe

  2. Vivement la prochaine mise a jour, c »est quand meme le Bordel pour les PO :( . Sous peu il y’a la version War3. A voir, mais comme on est en Harcore, faudra pas déconner non plus

  3. Et j’oubliais le temps de Chargement aussi, un des gros défauts. 9 mois putain. Moi et mon internet de bite, c’est chaud. Et jt’explique meme pas le plantage de temps a autres. 1/10000 plantent, rien qu’en Serv France. Non c’est aussi un des gros points noirs…

  4. C’est surtout sur la partie PO qu’il y a un soucis en ce moment. Apparemment certains joueurs auraient récupérer une grosse partie des PO disponibles sur certains serveurs.. Ce qui a dérégler pas mal la configuration au niveau de la répartitiojn des PO.. Soon une mise à jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s